Retour au blogue
Publié le 2016-04-21

Dans les dernières semaines, les rues montréalaises maintenant (enfin) exemptes de neige, se sont fait garnir de stations BIXI! L’apparition de ces montures argentées, en plus d’indiquer l’arrivée du printemps, en enchante plus d’un! D’autres, cependant, se montrent plus incertains face à l’adoption de ce mode de transport. Question d’alimenter la réflexion des indécis et d’encourager les convertis, voici 3 bonnes raisons d’enfourcher vos BIXI cette saison.

Chloé et Sophie fondatrices Mouvement HappyFitness

1)  Aucune préparation n’est requise

Si vous avez passé plus de temps sur votre divan qu’à mouvoir votre corps cet hiver, peut-être croyez-vous qu’une remise en forme est de mise avant d’adopter le BIXI comme moyen de transport. Détrompez-vous, monsieur-madame! Au contraire, plus vite vous enfourcherez un vélo et plus vite vous retrouverez la forme. Certes, vous expérimenterez peut-être quelques courbatures au début. Loin d’être dangereuses, celles-ci ne seront que les manifestations physiques de vos muscles qui se renforcissent. Bref, la remise en forme débute au moment où vous cueillez un BIXI d’une station. Il suffit de commencer à pédaler et vous pourrez bientôt pédaler plus loin et plus aisément!

En plus, le vélo est idéal pour un retour à l’exercice puisqu’il est très doux sur les articulations! Toutefois, afin d’éviter de vous bousiller les genoux, assurez-vous que votre banc soit à la bonne hauteur. Un bon indicatif est d’installer votre pied sur la pédale et de la descendre à son point le plus bas. Votre banc sera positionné adéquatement quand votre jambe sera pratiquement droite avec une légère flexion du genou (10-15 degrés).

2)  L’outil parfait pour vaincre l’inactivité

Se déplacer à vélo est une excellente façon d’ajouter du mouvement à votre quotidien, qui pour plusieurs, est truffé d’inactivité. S’asseoir pour se rendre au bureau, auquel on restera assis durant 8 heures, ça fait beaucoup de temps sans bouger, ce qui est très nocif pour la santé. En effet, les séances d’entraînement que l’on arrive à insérer dans nos horaires chargés, quoique très bénéfiques, sont à elles seules insuffisantes pour prévenir les maladies auxquelles nous expose un mode de vie sédentaire.[1]

Pédaler pour se déplacer du point A au point B peut contribuer significativement à améliorer votre santé en vous offrant un exercice à la fois cardiovasculaire et musculaire. Puis, comme vous devez vraisemblablement vous rendre quelque part chaque jour, bouger devient un acte routinier auquel vous vous adonnez sans même réfléchir. Longue vie au transport actif!

3)  Des effets secondaires positifs

Avant de troquer votre véhicule motorisé pour une bicyclette, sachez que l’utilisation de ce moyen de transport peut entraîner plusieurs effets secondaires. En passant plus de temps en plein air et en activant votre circulation sanguine au rythme de vos coups de pédales, vous vous exposez directement à une augmentation de votre niveau d’énergie et une amélioration instantanée de votre humeur. De plus, en rendant vos déplacements actifs, vous augmenterez le flux de sang oxygéné vers votre cerveau, ce qui risque de provoquer un niveau de concentration et de productivité supérieure ainsi qu’une cascade de nouvelles idées. Suite à ces « complications », il est possible que vous remarquiez une hausse de votre qualité de vie, surtout si votre bolide à deux roues vous permet d’éviter les bouchons de circulation!

Finalement, à part une meilleure forme, une meilleure santé, plus d’énergie et du plaisir en extra, il n’y a pas grand chose à craindre du BIXI. Soyez prudents et ajoutez du mouvement à votre quotidien en adoptant le transport actif!

Le mouvement HappyFitness offre des groupes d’entraînement pour femme en plein air. La prochaine session débute le 25 avril et sera d’une durée de 8 semaines. Dépassement, fous rires & mal de jambes sont au menu, joignez-vous à nous!

Infos et inscription

[1] Bauman A1, Allman-Farinelli M, Huxley R, James WP. "Leisure-time Physical Activity Alone May Not Be a Sufficient Public Health Approach to Prevent Obesity." National Center for Biotechnology Information. U.S. National Library of Medicine, n.d. Web. 17 Avril. 2016.

 

 

Écrit par : Chloé Rochette