Réaction de BIXI

9 juillet 2012 | Nouvelles | Homepage Slider

Bonjour,

Ce matin, on a pu lire dans la presse écrite, dans les nouvelles qu’il y aurait eu une perte de 150 emplois à cause de l’expansion de BIXI aux États-Unis. Nous ne partageons pas cette analyse. C’est plutôt le contraire. Plus nous aurons de succès aux États-Unis et dans le reste du monde, plus il y aura de l’emploi pour les Québécois.

Trois entreprises disent avoir perdu une cinquantaine d’emplois chacune parce que nous ne ferons plus affaire avec 8D Technologies pour nos projets futurs. Il faut comprendre que nous n’avons pas cessé de faire affaire avec 8D Technologies. Nous continuons toujours à travailler avec eux pour les villes actuelles utilisant la solution technologique de 1ère génération.

Nous recevons régulièrement de nouvelles commandes de ces villes visant à agrandir leurs réseaux. Nous avons reçu cette année des commandes de Londres, Boston, Washington et Minneapolis. Ces villes ont des besoins récurrents que 8D et ses fournisseurs vont continuer à desservir.

Pourquoi cette nouvelle aujourd’hui ? Pourquoi ces entreprises ?

Voici notre point de vue.

Il faut comprendre que cette sortie publique s’inscrit dans le contexte d’un litige commercial entre 8D Technologies et la Société de vélo en libre-service. Une nouvelle étape des procédures aura lieu dans quelques jours et on peut interpréter cette sortie comme faisant partie d’une stratégie de relation publique pour leur permettre d’attirer la sympathie. Rappelons que nous avons décidé de produire notre propre solution technologique devant le manque de collaboration de 8D technologies et leur refus d’offrir des prix compétitifs afin de nous permettre de gagner des contrats. Notons qu’après avoir refusé à 8 reprises nos offres de médiation 8D Technologies nous poursuit pour 26M $ pour bris de contrat. Nous poursuivons 8D Technologies pour une surfacturation de 2,5 M $.

Comme il s’agit d’une cause devant les tribunaux, nous ne pouvons commenter davantage, mais pour les intéressés, nous avons rendu tous les documents déposés à la Cour accessibles via notre site FTP :   ftp://ftpdata.publicbikesystem.com

Identifiant :   media

Mot de passe : media123

À vous d’en tirer vos propres conclusions.

Depuis le début nous avons choisi de faire affaire avec des fournisseurs québécois et nous avons toujours eu le souci de maximiser le contenu québécois du projet BIXI. Cette politique n’est pas remise en cause et nous allons toujours continuer à avoir un préjugé favorable pour les entreprises d’ici.

L’entreprise B3CG

Pour ce qui est de B3CG, qui assemble notamment des terminaux, la diminution de ses emplois n’a rien à voir avec le fait que nous ne ferons plus affaire avec 8D Technologies pour les projets futurs. Des terminaux il en faut, peu importe la solution technologique. Ce fournisseur ne remplissait plus nos exigences et nous avons décidé de confier ce mandat à un de ses concurrents du Québec. Le jeu de la concurrence fait en sorte que des entreprises perdent des contrats et d’autres en gagnent. Il en va de même pour les emplois. Les emplois qui se perdent chez les uns sont compensés par une augmentation chez les autres.

Nous avons décidé, pour contrôler les coûts de façon responsable, d’assembler ce que nous appelons les cassettes (ce qui retient les vélos dans les points d’ancrage) à l’interne. Nous allons créer plus d’une quarantaine de postes chez nous pour effectuer ce travail.

Nous ne connaissons pas l’identité de la troisième entreprise. Peut-être que cette dernière pourra soumissionner de nouveau sur nos contrats, car nous procédons par appel d’offres. Si les soumissions sont conformes, si les prix sont bons, si le travail est de qualité, les chances de faire des affaires avec nous sont grandes. Pour être les meilleurs sur le marché mondial, nous devons nous adjoindre les meilleurs fournisseurs.

Nous estimons toujours être responsables de la création de 450 emplois directs et indirects partout au Québec.

Pour dissiper les doutes, concernant le système de Chattanooga. Le système est installé des membres identifiés ont commencé à utiliser le système qui est fonctionnel. Nous procédons aux derniers ajustements. Il faut dire que la nouvelle solution technologique comprend plusieurs nouveautés développée à la demande de la Ville.

La Ville de Chattanooga lancera officiellement le programme dans les prochaines semaines.